Serveur musical HiFi

Fabriquez votre propre serveur musical haute fidélité.


L’idée de ce projet est de disposer de ma bibliothèque musicale depuis n’importe quel ordinateur. Le son doit être restitué en utilisant mes enceintes et mon amplificateur.

Comme je souhaite aussi avoir une très bonne restitution de la qualité sonore, j’ai numérisé mes CD audio au format FLAC. Donc il faut que ce serveur puisse lire les FLAC.

Du côté matériel, je choisis des composants électroniques qui assurent une bonne restitution sonore. Le boîtier doit-être élégant, à la hauteur de ce projet.

Le boîtier

La structure du boîtier est réalisée avec des rails en aluminium.
Les faces du boîtier sont faites avec des plaques de médium (MDF) d’épaisseur 3 mm. Elles ont été découpées au laser.
Les pieds sont en aluminium massif, ils sont peu visibles mais ils permettent de stabiliser le boîtier grâce à leur poids.

J’ai utilisé la technique appelée Low poly pour réaliser la face avant du boîtier. Elle consiste à diminuer excessivement le nombre de polygones dans l’objet, la forme ainsi obtenue est dégradée.
C’est un style plutôt populaire actuellement, on peut voir un exemple sur la page d’accueil du site d’OSMC.

Pour concevoir la face avant, j’ai utilisé Meshlab en suivant un tutoriel.
J’ai choisi l’usinage additif car il me laisse une grande liberté dans les formes. Et c’est avec mon imprimante Hephestos 2 que je l’ai fabriqué mais cela demande de l’expérience dans le paramétrage de Slic3r le générateur de parcours de la tête d’impression.

La face avant est collée à deux équerres pour éviter de voir des têtes de vis apparentes.

L’électronique

L’ordinateur embarqué que j’ai mis dans le serveur musical est un Raspberry pi 3.
Pour le convertisseur audio numérique-analogique (DAC) j’ai pris un U-Sabre ES9023 24bit/192kHz, le logiciel pilote de ce périphérique est parfaitement opérationnel.
Le DAC est connecté au Raspberry en I²s.

Le serveur musical doit être silencieux pour cela je choisis une alimentation passive, une alimentation avec un dissipateur thermique sans ventilateur.
Le module d’alimentation linéaire régulé est construit avec deux circuits indépendants. Cela me permet d’alimenter séparément le Raspberry et le DAC pour éviter des interférences.
Le Transformateur 220v AC vers 12v DC, il est du type R-core.

Un interrupteur à l’arrière du boîtier permet d’allumer et d’éteindre le serveur.
Pour redémarrer le Raspberry j’utilise le bouton poussoir situé sur la face avant du boitier, il est connecté aux broches RUN du Raspberry.

Le montage

Pour le câblage il y a 3, 4 soudures à faire et le reste se branche avec des connecteurs standards.
Afin de protéger les composants des surtensions, il y a un fusible qui se trouve dans l’interrupteur. Il faut le dimensionner en fonction de la puissance des appareils.
Avec un wattmètre, je mesure la puissance maximum consommée du serveur musical : 11 watts
Le calcul : Intensité = Puissance/Tension soit 11220 = 0.05 cela donne un fusible de 50mA

serveur-musical-vue-interieur
Vue interieur

Le logiciel

J’ai essayé différents logiciels pour l’audio pendant quelque temps, tel que Volumio, Moodeaudio, Mopidy, Kodi.
Kodi fonctionne avec OSMC1 qui est une distribution Linux minimale basée sur Debian. L’image est complète et c’est facile à installer sur un Raspberry.
Ce que j’apprécie c’est l’interface web Chorus2 qui permet de naviguer dans mes albums.
Avec cette interface j’ai la possibilité de basculer la diffusion du son entre le DAC du Raspberry et mon ordinateur ou un autre périphérique : un autre détail que j’apprécie.
J’utilise aussi OSMC et Kodi sur un autre Raspberry pour la vidéo, et ça fonctionne bien.
Du coup, je choisis Kodi.

osmc
OSMC

Antoine CAVARD Écrit par :