Vieil étau d'établi

Restauration d'un vieil étau d'établi.

Pour cet ancien étau, son état général apparaît encrassé, la peinture a disparu. Il reste uniquement quelques pigments verts sur la base tournante. Les mors en acier sont en très mauvais état. Il est donc grand temps de le restaurer.

Un mors est difficile à retirer, car les vis sont grippées. Du coup, j’utilise une meuleuse pour couper les têtes de vis. Mais les vis ont une tête fraisée, ce qui m’oblige à enlever la matière du mors en grande quantité. Malgré les têtes coupées, les mors ne se démontent pas. Les vis sont trop rouillées. J’entaille à la meuleuse le dessus du mors pour caler un burin afin de décoller le mors de l’étau.
Enfin ça y est !

Trop endommagé, les quatre filetages qui maintiennent les mors sont irrécupérables. À côté, je refais les filetages de diamètre 8 mm avec un pas de 1,25 mm. J’utilise des vis à têtes fraisées avec une empreinte six pans, ISO 10642. Des nouveaux mors sont usinés sur mesure en aluminium.

Je peins l’étau avec un vert effet martelé, sauf pour certaines zones que je laisse brutes comme la manivelle. Là, j’applique un antirouille incolore pour mettre en valeur la couleur de l’acier.
Sur le flanc de l’étau, il y a inscrit en relief « tout acier ». Avec l’usure l’inscription est devenue moins visible. Pour redonner du relief, je peins les lettres en blanc avec un pinceau très fin.

Pendant cette restauration j’ai bougé l’étau plusieurs fois, dans tous les sens. Mais combien pèse-t-il ? Au total avec la base tournante, sa masse est de 23,0 Kg !

decapage-etau
Décapage de l’étau

peinture-lettres-relief
Peinture des lettres

fraisure
Fraisure - 16,5 mm


ISO 10642

Écrit par :